Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour guitareGuitare seuleLa vihuéla en Espagne, vol. 2

NouveauLa vihuéla en Espagne, vol. 2

La vihuéla en Espagne, vol. 2

Compositeur: VARIÉS

Arrangeur: CACÉRÈS Oscar

DZ 3363

Intermédiaire

ISBN: 978-2-89795-280-8

Guitare seule

40 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

Si au XVIe siècle le luth s’impose dans toutes les cours d’Europe, c’est la vihuéla qui prédomine en Espagne. À la suite de l’invention de l’imprimerie, les premières tablatures de luth apparaissent en Italie, en Allemagne puis en France. En Espagne, c’est Luys Milán qui, le premier, publie en 1536 à Valence, son traité  Libro de música de vihuela de mano intitulado El Maestro. Il sera suivi par Luys de Narváez, Alonso Mudarra, Enríquez de Valderrábano, Diego Pisador, Miguel de Fuenllana, et Esteban Daza.

Ces compositeurs-vihuélistes écrivent pour leur instrument, la vihuéla, une œuvre considérable : des traités, ouvrages pédagogiques, destinés à l’amateur débutant – n’oublions pas que la tablature permet de jouer l’instrument sans savoir lire la musique – dans lesquels ils expliquent le jeu de l’instrument, comment l’accorder ainsi que les règles de lecture de la tablature. Ils proposent des transcriptions des plus belles pages de la polyphonie de la Renaissance, mais aussi, composent des œuvres originales pour vihuéla seule ou pour voix accompagnée, qui reflètent un fort sentiment poétique national (fantasías, sonetos, pavanas, villancicos, romances, etc…). Avec des indications d’ordre technique et même des indications de tempo, ils vont permettre une grande évolution de la musique instrumentale.

Dans le premier volume de cette série, La vihuéla en Espagne, Oscar Cacérès nous avait présenté une séléction de pièces de Luys Milán, Luys de Narvávez et de Alonso Mudarra (voir DZ 2167).

Dans ce volume 2, le Maître nous propose des transcriptions (avec des propositions d’ornementation) d’œuvres d’Enríquez de Valderrábano extraites du “Libro de música de vihuela intitulado Silva de sirenas ” (Valladolid,1547) et d’Esteban Daza extraites du “Libro de música,intitulado El Parnasso” (Valladolid, 1576.) 

Remercions encore une fois Oscar Cacérès pour ce magnifique travail qui nous ouvre les portes de ce monde sonore du Siècle d’Or.

Marc Bataïni

Autres suggestions