Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour autres instrumentsMandoline3 solos

3 solos

3 solos

Compositeur: BEER-DEMANDER Vincent

DZ 2990

Avancé

ISBN: 978-2-89737-907-0 

Mandoline seule

12 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

 L’OR NOIR Commandé par le Concours international de Mandoline solo de Modena en Italie, le titre constitue un clin d’oeil humoristique à l’une des plus grandes spécialités culinaires de cette belle ville : le vinaigre balsamique. Accessible tant sur le plan technique et musical que dans sa durée, ce court prélude est de forme rapsodique et déploie les principaux aspects techniques de l’instrument que sont les arpèges, le trémolo accompagné, les accords ou les harmoniques.    MOUVEMENT PERPÉTUEL Cette œuvre, lointain écho au prélude de la première suite pour violoncelle de Bach est dédiée à mon ami Salvatore Della Vecchia. Le tempo, les dynamiques ainsi que les reprises sont à l’appréciation de l’interprète.  Tout comme le célèbre Perpetuo mobile de Paganini parfaitement violinistique, ce présent Mouvement Perpétuel s’adapte parfaitement à la technique de la mandole et propose des positions d’accords qui permettent de tenir l’harmonie à la manière du luth ou de la guitare.   DOR  Dédié au grand compositeur franco-roumain Vladimir Cosma dont la rencontre m’a beaucoup marqué, Dor est une ballade qui s’apparente autant aux Saudades brésiliennes qu’aux œuvres mélancoliques de Frédéric Chopin. Le thème initial énoncé dans le grave du mandoloncelle donne naissance à un discours romantique qui aboutit à une section centrale plus rythmique contrastant avec le final de l’oeuvre.   Tout comme l’avait fait Falla dans son hommage à Debussy, La Coda de Dor cite une phrase du Concerto Méditerranéo que m’a dédié l’auteur des musiques de La Boum, Rabbi Jacob, le Grand blond et mille autres succès qui appartiennent à notre mémoire collective. Vincent Beer-Demander

Autres suggestions