Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour autres instrumentsMandolineFantasia quasi sonata

Fantasia quasi sonata

Fantasia quasi sonata

Compositeur: VECCHIA Salvatore Della

DZ 2994

Avancé

ISBN: 978-2-89737-911-7 

Mandoline et piano

32 p. + partie de mandoline

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

Fantasia quasi sonata pour mandoline et piano est une composition qui vise à une relecture moderne des styles et des formes qui ont conditionné l’histoire de la composition musicale.

Les principes de construction conservent de manière conceptuelle les caractéristiques typiques d’une Fantaisie avec des solutions et des structures utilisées dans la forme Sonate.

À la lecture du titre de cette composition, il est difficile ne pas se référer à la célèbre Sonata Dante de Franz Liszt (Après une Lecture de Dante : Fantasia quasi Sonata).

Dans l’histoire de la musique, on a toujours cherché à justifier des «licences poétiques» fonctionnelles à la création artistique: un des premiers a été Beethoven avec ces deux sonates pour piano op. 27 n. 1 et n. 2 intitulées «Sonata quasi une fantasia» (connues avec le titre «Clair de lune»), titre qui lui permettait de traiter la forme sonate avec plus de liberté.

Sur ce principe, la composition pour mandoline et piano se présente comme une pièce libre en un seul mouvement, divisée en trois parties plus une coda, qui rappellerait presque, selon une vision plus moderne, la plus commune structure d’une sonate classique : Allegro, Mouvement central (souvent un adagio), Mouvement finale (allegro ou presto) ; tout cela avec des techniques de composition typiques de cette forme comme les développements, les élaborations de cellule thématiques et rythmiques, les variations, etc.

On retrouve de façon évidente le caractère lié à la Fantaisie d’une pièce libre, indépendante des schemas fixés, avec des solutions harmoniques pas toujours fonctionnelles (mise à part dans l’exposition et dans la coda, aptes à évoquer des suggestions classiques), ouverte à une liberté majeure créative.

Le dernier aspect est la modalité avec laquelle est traité l’insrument soliste, la mandoline.

Une des volontés qui ont déterminé l’écriture de cette pièce a été la possibilité de parcourir, dans les limites d’une composition brève, les différentes étapes de l’évolution musicale de cet instrument reconnaissable : techniques et gestes classiques, romantiques, modernes et populaires.

Autres suggestions