Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour guitareGuitare seuleDeux élégies

Deux élégies

Deux élégies

Compositeur: DEBUSSY / WAGNER

Arrangeur: MANOUKIAN Tristan

DZ 2324

Avancé

ISBN: 978-2-89737-241-5 

Guitare seule

4 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

Associer sur une même partition Wagner et Debussy s’avère assez réjouissant quand on connaît l’antagonisme entre musique française et musique allemande au début du XXe siècle (cf. les propos de Debussy dans son «Monsieur Croche»). Mais au-delà de ce petit pied-de-nez historique, c’est le format condensé et le caractère très intime – empreint d’une immense mélancolie, presque testamentaire – qui rend ces deux œuvres en quelque sorte «cousines». L’Élégie de Debussy fait partie de ses dernières compositions (1915) et l’on sait que Wagner, la veille de sa mort, répétait à l’envi ces quelques mesures d’ébauche pour l’un de ses opéras.

Notes concernant les arrangements :

Élégie de Debussy

La pièce est étrange; elle se développe telle une broderie quasi continue dans les registres medium et grave. Certains passages sont assez complexes et l’on peut, pour fluidifier la ligne mélodique, supprimer les notes figurant entre parenthèses.

Élégie de Wagner

J’ai souhaité rester au plus près de la tonalité originale (la- majeur) et il m’a fallu pour cela utiliser une scordature inusitée : la 5e corde en ré#. Il y a deux façons de jouer cette œuvre au tempo très lent : en essayant de garder les accords pendant 4 temps (faisable avec des extensions parfois délicates) ou en lâchant sur le 3e temps (utiliser alors au maximum les possibilités de résonance de l’instrument).

Autres suggestions