COVID-19 - cliquez ici

Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

BETTI Henri

BETTI Henri

Oeuvres en tant que compositeur: 1

Oeuvres en tant qu'arrangeur: 0

Description

Henri Betti naît dans le Vieux-Nice en 1917 d’une famille modeste : son père est peintre en bâtiment, sa mère poissonnière. Sa famille paternelle est originaire de la région d’Émilie-Romagne en Italie : son grand-père est né à Parme et il a immigré à Nice avec sa femme et ses enfants en 1893. En 1935, il entre au Conservatoire de musique de Paris qui est alors dirigé par Henri Rabaud où il fait ses études musicales dans la même classe que Maurice Baquet, Paul Bonneau, Léo Chauliac, Henri Dutilleux, Louiguy, Pierre Spiers et Raymond Trouard. Il est l’élève de Lazare-Lévy pour la classe de piano et de Raymond Pech pour la classe d’harmonie. Il obtient un Prix d'harmonie en 1937. Il se destine alors à une carrière de pianiste classique mais en 1940, alors qu’il vient d’être démobilisé de son service militaire du 72e BAF à Briançon, il croise le compositeur corse Roger Lucchesi sur la Promenade des Anglais qui lui dit qu’il a composé une chanson pour Maurice Chevalier et lui demande de l’accompagner au piano quand il la lui présentera dans sa propriété La Louque à La Bocca. Maurice Chevalier refusera la chanson mais il demandera à Henri Betti d’être son accompagnateur attitré. Pendant ces tours de chant, il lui fera jouer la Première Ballade en sol mineur de Frédéric Chopin entre deux chansons. Soucieux de renouveler son répertoire, il lui demandera également de lui composer des chansons. Henri Betti écrit alors la musique d'une quarantaine de chansons avec des paroles de Maurice Chevalier et de Maurice Vandair jusqu’en 1945 dont Notre espoir et La Chanson du maçon en 1941 ou La Fête à Neu-Neu en 1943. Sur les quinze titres du tour de chant de Maurice Chevalier en 1945, Henri Betti en signe quatorze. Il entre à la SACEM le 5 septembre 1941 en qualité de compositeur et il est nommé sociétaire définitif le 9 mars 1949. Son parrain de Sacem est Jean Rodor. Après la Seconde Guerre mondiale, il connaît de grands succès avec Le Régiment des mandolines en 1946 et Le Chapeau à plumes en 1947 pour Lily Fayol, Mais qu’est-ce que j’ai ? en 1947, Maître Pierre et Rien dans les mains, rien dans les poches en 1948 pour Yves Montand et surtout C'est si bon en 1947 pour Jean Marco avec l'orchestre de Jacques Hélian. Publiée par les éditions Paul Beuscher, elle est ensuite enregistrée par Les Sœurs Étienne et Yves Montand avant de devenir un standard de jazz international grâce à Louis Armstrong qui l'enregistre en 1950 à New York avec l'orchestre de Sy Oliver et des paroles anglaises de Jerry Seelen. De 1949 à 1983, sa production musicale est abondante : revues pour le Lido, le Moulin-Rouge, les Folies Bergère, l’Olympia, le Stardust et le Tropicana de Las Vegas, ainsi que de nombreuses opérettes et pièces de théâtre. Il a également composé pour le cinéma dans les années 1950 et pour la télévision dans les années 1960. Sa musique de film la plus connue est celle d'Honoré de Marseille en 1957, dans lequel Fernandel interprète trois chansons composées par Henri Betti sur des paroles de Jean Manse. Une quatrième chanson, C'est Noël, fut coupée au montage et reprise plus tard par Tino Rossi et Georges Guétary. Au début des années 1950, il fait son tour de chant sur scène d’abord en tant que vedette américaine à l'ABC, ainsi qu’au théâtre des Deux-Ânes, dans des cabarets parisiens comme Le Bosphore et Chez Tonton et dans des spectacles d’été en pleine air à Nice, Cannes, Juan-les-Pins. Et ensuite en tant que vedette à part-entière à Bobino et au Gaumont-Palace. Son agent artistique était Johnny Stark. Durant sa carrière de musicien, Henri Betti a travaillé avec les compositeurs Paul Bonneau, Gérard Calvi, Bruno Coquatrix, Jean-Pierre Landreau et Rolf Marbot et avec les paroliers André Berthomieu, Bourvil, Jean Boyer, Charlys, Maurice Chevalier, Jean Cosmos, Pierre Cour, Yves Favier, Pierre Gilbert, André Hornez, Henri Kubnick, Jean Le Seyeux, Francis Lopez, Jean Manse, Jacques Mareuil, Jean Nohain, Édith Piaf, Jacques Pills, Jacques Plante, René Rouzaud, André Salvet, Pascal Sevran, Maurice Vandair, Henri Varna, Raymond Vincy et Albert Willemetz.

Oeuvres de l'artiste