Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour guitare3 guitaresContradanzas cubanas

Contradanzas cubanas

Contradanzas cubanas

Compositeur: SAUMELL Manuel

Arrangeur: BATAÏNI Marc

DZ 2240

Intermédiaire

ISBN: 978-2-89737-157-9 

3 guitares

40 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

Manuel Saumell Robrero (1817-1870) est issu d’une famille modeste de La Havane. Il travaille le piano seul puis avec Juan Federico Edelmann et la composition avec Mauricio Pyke. Très vite il exerce une grande activité musicale : concerts en soliste, en trio (avec violon et violoncelle), arrangements, cours, réunions musicales etc.

Mais c’est la composition d’une petite cinquantaine de contradanzas qui l’a rendu célèbre. La contradanza, genre musical et danse, est la version cubaine de la contredanse. Elle aurait une origine anglaise (country-dance), mais également française avec l’arrivée des colons français qui, fuyant la révolte des esclaves de 1791 et la révolution haïtienne, se réfugient avec leurs esclaves à Santiago de Cuba, amenant avec eux non seulement la culture du café, mais aussi leurs musiques et leurs danses (contredanse, menuet etc.). La country-dance se pratique en ligne, une rangée d’hommes face à une rangée de dames, alors que la contredanse (ou «danse vis-à-vis») se danse en «quarré» (appelé plus tard «quadrille»). La contradanza sera vite à la mode dans les salons cubains, mais aussi dans les quartiers plus populaires de La Havane. Les contradanzas de M. Saumell sont de petites pièces, d’une écriture pianistique simple, écrites avec une grande économie de moyens.

Respectant le cadre étroit de la structure traditionnelle bipartite, le compositeur y fait preuve d’une grande richesse mélodique et rythmique. Elles sont remarquables par le grand contraste entre les deux parties. La première est toujours très proche des formes classiques européennes, alors que la seconde est invariablement créole par l’utilisation des figures rythmiques caractéristiques de la musique cubaine : habanera, tresillo (triolet), cinquillo (quintolet). Luisiana en est un exemple frappant, la première partie écrite presque comme de la musique ancienne servant d’introduction à la seconde partie où sont exprimés les rythmes créoles les plus typiques. Manuel Saumell a vécu en marge des salons bourgeois de la capitale cubaine où l’on jouait la musique à la mode, emprunte de virtuosité et d’un brillant superficiel. Dans ses miniatures, il réunit une écriture profondément classique et un fort sentiment national cubain.

Marc Bataïni

Autres suggestions